sont passés...

Wunderkammern

Romain Landat - KiosK théâtre (France)

"Wunderkammern est le terme allemand pour désigner à partir du XVIème siècle le Cabinet de Curiosités. C’est un projet interdisciplinaire, dont le but est d’installer dans un espace non théatral toute une scénographie permettant au spectateur de se projeter l’espace d’un Cabinet de Curiosités et de rencontrer son propriétaire: le Curieux.

 

Deux semaines de résidences, pour travailler sur l'installation plastique de Wunderkammern dans ce lieu spécifique qu'est la Batysse, le transformer en un cabinet de curiosité puis à l'intérieur de celui ci expérimenter la présence des marionnettes et de leurs serviteurs.

Puis une semaine, pour proposer au public différentes visites de ce Cabinet de Curiosité."

du 5 au 13 décembre 2014

Géométries du dialogue

Justine Macadoux et Coralie Maniez (France)

du 25 janvier au 2 février 2016

Justine Macadoux et Coralie Maniez ont poursuivi le travail amorcé lors de leur résidence de novembre 2015 autour leur projet Les Géométries du dialogue. Ce travail, dans lequel le principe de jeu masqué les transforme en étranges et burlesques marionnettes douées de la possibilité de se dessiner une palette de portraits et de se transformer à vue, a été présenté lors de la soirée de La BatYsse du 3 février.

Du 21 au 29 juin 2016

Erika Faria de Oliveira sera accueillie en résidence avec son spectacle Hors contrôle un travail intime qui, s’appuyant les souvenirs de son enfance passée en Afrique du Sud du temps de l’Apartheid et d’une présence parentale omnipotente, mettra en jeu la vie d’une jeune fille dans une dictature imaginaire où les ours en peluche sont le modèle absolu. Un apéro-rencontre aura lieu autour de ce travail le 28 juin à 19h30

Hors contrôle Erika Faria de Oliveira (Portugal)

Du 18 au 22 janvier 2016

Costumière de métier, Marine Roussel a eu envie d’explorer son matériau, le tissu, autrement qu'à travers la conception et la réalisation de costumes. Elle s’est lancée ainsi dans la réalisation d’une forme brève de spectacle en castelet où des tissus deviennent matière vivante et animée, expressive. Elle a été accueillie entre les murs de La BatYsse pour y poursuivre cette recherche et amorcer la création d’une forme plus longue.

Tella Marine Roussel (France)

Dans son projet de développement La BatYsse a pour volonté de permettre à des artistes en lien avec les Arts de la Marionnette de venir initier ou poursuivre entre les murs de la maison Baty leur projet en cours. A l'heure actuelle, les espaces de la maison n'étant pas encore en mesure de leur offrir un outil de travail pleinement adapté (salle de répétition et atelier de construction attenants), le projet de développement de la BatYsse vise à répondre à ses besoins.

Ankou Irene Lentini (Italie)

du 6 au 19 octobre 2014

apéro-rencontre le 18 octobre à 17h30

à la Maison Gaston Baty

Diplomée de la 8ème promotion de l'ESNAM (Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette), Irene viendra à nouveau éprouver et travailler la relation marionnette-marionnetiste en vue de sa première création Ankou dans la continuité de sa résidence du mois de septembre 2013.

 

Dans ce projet, un personnage de guerrier, marionnette créée partiellement en céramique et inspirée des sculptures qui constituent la célèbre armée d'argile de la Chine ancienne, cheminera à travers l'enfer et le paradis accompagnée par l'Ange de la Mort.

"Depuis le printemps 2014 la compagnie développe une recherche autour du thème de l’attente. Tous ces moments d’attente que nous, êtres humains, avec tout ce que nous entoure - objets, lieux, vêtements, gens inconnus ou intimes - nous traversons, chaque jour, avec cette sensation d’être posé dans un temps en dehors du temps, cette sensation d’être posé en dehors de notre vie, suspendu, à part, immobile, là où rien ne se passe vraiment. C’est précisément cette perception du temps que nous fascine dans le thème de l’attente. L’idée de pouvoir l’explorer à partir de plusieurs points de vue et à travers les langages du théâtre de marionnette.

Cette semaine pélussinoise sera l’occasion d’explorer cette perception du temps à travers le point de vue du vide en jouant avec ces présences qui évoquent des absences, ces présences qui attendent implicitement quelque chose, ces présences qui sont des vides en attente d’être remplies, les vides qui attendent seront le focus de notre recherche, les objets et les corps nos instruments."

 

du 17 au 25 novembre 2014

apéro-rencontre le 23 novembre à 17h30

à la Maison Gaston Baty

Vides Riserva Canini (Italie)